Missions Jésuites

 

  • Découverte
  • 2 à 4 jours
  • Toute l’année
  • Bolivie

 

 

 

Au fil des jours...

Ce module nous entraîne à la découverte des principales Missions (ou “Reducciones”) de la Chiquitania, fondées par les Jésuites à la fin du XVIIème siècle.
Elles conservent de cette époque leurs églises, véritables joyaux de l’architecture baroque (restaurées, voire pour certaines reconstruites), un urbanisme particulier, et des coutumes religieuses et folkloriques toujours vivaces.

Ici, comme dans la région de Moxos (Amazonie bolivienne) et au Paraguay, les missionnaires voulurent transformer en réalité une utopie : celle de la création sur terre de la “ville de Dieu”, et d’une évangélisation pacifique des populations indigènes.
Et c’est patiemment qu’ils surent unifier, grâce à une religion, une langue (le Chiquitano) et des normes sociales communes, des Indiens de cultures différentes.
Ces derniers, nomades jusqu’à l’implantation des Missions, furent non seulement initiés à l’agriculture, mais aussi à la peinture, la sculpture, la musique et la danse, tous arts pour lesquels ils démontrèrent une habilité et une capacité d’apprentissage spectaculaires.
La réussite de cet ambitieux projet réside dans l’adhésion des Indiens au système qu’instaurèrent les Jésuites, système à la fois démocratique et humaniste.
D’une part, si les Jésuites présidaient aux questions d’ordre matériel ou spirituel, les décisions internes étaient prises par un conseil municipal (Cabildo) constitué exclusivement d’indigènes.
D’autre part, si la finalité principale des Reducciones était l’évangélisation, il s’agissait aussi de proposer aux Indiens des conditions de vie dignes. On retiendra notamment que les Missions offraient une réelle protection contre les marchands d’esclaves, que l’instruction des enfants était obligatoire et leur travail interdit.

Note : un festival international de musique baroque a lieu toutes les années paires, entre le mois de mars et le mois d’avril (dates variables). Cet événement, dont la sixième édition a lieu en 2006, se déroule sur une douzaine de jours et regroupe plus de 30 groupes de Bolivie et du monde entier (parmi lesquels celui de la célèbre école d’Urubicha, près de Santa Cruz). Les concerts sont répartis entre les différentes Missions et la ville de Santa Cruz.

SAN JAVIER

Première Mission de la région, elle fut fondée en 1691. L’église, édifiée entre 1749 et 1752 par le père Martin Schmidt, a été restaurée entre 1987 et 1992 sous la direction du père Hans Roth. Cas unique dans les Missions, les piliers de bois qui supportent la nef sont peints.
Des constructions originelles (à l’agencement identique pour toutes les Missions), subsistent la chapelle mortuaire, le presbytère, le patio, le collège, et le clocher de bois du haut duquel on peut apprécier le panorama sur la place du village.
C’est à San Javier que furent établis la première école de musique et un atelier qui produisait violons, harpes et clavecins.

CONCEPCION

Fondé en 1708, le village, véritable havre de paix, a conservé la simplicité de ses rues flanquées de maisons en adobe avec des galeries à arcades. L’église est un pur joyau. Construite entre 1753 et 1756 par Martin Schmidt, elle doit son aspect actuel à la reconstruction opérée par Hans Roth à partir de 1975. Ce dernier a accentué la richesse décorative de l’édifice par une plus grande utilisation de la peinture à la feuille d’or et une multiplication des couleurs vives, ce qui confère aujourd’hui à l’église une allure de magnifique coffret à bijoux.
Le haut clocher noir, perché sur des piliers sculptés, est le seul des Missions à posséder une horloge. Il est actuellement condamné. Les deux confessionnaux, qui se font face de part et d’autre de la nef, témoignent du haut niveau de maîtrise atteint dans l’art de la sculpture sur bois.
Les bâtiments annexes abritent notamment l’évêché, mais aussi les Archives Musicales, où sont conservées les partitions écrites et exécutées dans les Missions. Ces archives sont uniques en Amérique du Sud, non seulement par leur richesse (plus de 5500 feuillets) et leur originalité, mais aussi par l’histoire particulière de leur transmission à travers le temps, puisqu’on la doit en grande partie à la population indigène qui a contribué à préserver, après l’expulsion des Jésuites du royaume d’Espagne en 1767, une grande partie de l’héritage de ces derniers.

SAN IGNACIO

Avec environ 20 000 habitants, ce village est aujourd’hui le plus peuplé et le plus dynamique de la région au plan économique.
Connue comme la perle des Missions, en raison de la taille et de la richesse de ses sculptures sur bois, l’église a résisté aux outrages du temps jusqu’à sa démolition en 1948. Remplacée par une construction moderne en 1968, elle n’a conservé de son passé jésuite que les oeuvres qui décoraient l’intérieur de l’église.
C’est en 1998 que fut décidée la reconstruction totale de l’église, dirigée par Hans Roth, d’après des photos antérieures à 1948. La nouvelle église, achevée en 2001, reprend, sous une forme simplifiée et sans les reliefs, l’aspect de la façade originelle. Le clocher de béton, qui faisait partie de la “reconstruction” moderne des années 60, contraste avec le reste de l’édifice.

SAN MIGUEL

Fondée en 1721, cette mission fut l’une des plus prospères. Le complexe architectural présente l’originalité d’avoir été édifié sur un terre-plein qui domine la place principale et met en relief la façade de l’église. Dans l’une de ses chroniques, Martin Schmidt relate que durant la construction de celle-ci, deux cents hommes travaillaient chaque jour sur le chantier. Le temple fut achevé en 1754, mais sans ses autels, réalisés par la suite par le père Schmidt lui même, et considérés comme ses joyaux architecturaux.
Le complexe architectural a été intégralement restauré entre 1979 et 1983 sous la direction de Hans Roth et du père Godofredo Trencker (qui ont prêté leurs visages aux représentations de Saint Paul et Saint Pierre qui ornent la façade de l’église).

SAN RAFAEL

L’église, édifiée entre 1749 et 1753 (sous la direction de l’incontournable Martin Schmidt), présente la particularité d’être abondamment ornée de feuilles d’or, mais aussi de mica, très fréquent dans la région. Son utilisation multiplie les reflets et donne l’impression de superficies argentées et resplendissantes.
Le retable latéral de droite présente la statue de la vierge Marie la plus importante des Missions.

SANTA ANA

Dernière Mission construite en Chiquitania, elle fut fondée en 1755, soit seulement 12 ans avant l’expulsion des Jésuites. Quand les religieux s’en allèrent, la construction de l’église avait à peine commencé, et elle fut achevée par la population indigène. Le résultat est une église d’allure champêtre, sobre, et de dimensions réduites par rapport à ses voisines. Elle est entourée des maisons simples d’un petit village où, comme au temps des Jésuites, la responsabilité de la garde de l’église est un honneur qui se transmet de père en fils.
Rénovée dans les années 90, l’église conserve son aspect original. Dans le cœur est conservé un orgue de l’époque jésuite, restauré en 2000.

SAN JOSÉ DE CHIQUITOS

C´est à quelques kilomètres de l´actuel village de San José que fut fondée, en 1561, la ville originelle de Santa Cruz, par Ñuflo de Chávez. Très vite, la ville fut déplacée pour devenir la métropole que l´on connaît aujourd´hui, bien différente du paisible village se San José et ses toits à colonnades, où le temps semble ne pas s´écouler.
La mission de San José se démarque des autres missions jésuites car l´absence de grands arbres dans la région a obligé à construire l´église entièrement en pierre (toutefois l´autel et les portes de l´église, finement ciselées dans le bois, donnent un magnifique exemple de la dextérité des artisans indiens). La mission et sa longue façade, magnifiquement illuminée par le soleil couchant, fut édifiée de 1750 à 1754 par la population indigène, sous la direction de quelques jésuites. Le rêve d´Utopie se termina pourtant bien vite, puisque les 47 disciples de la Compagnie de Jésus, répartis dans 25 Missions, furent expulsés des Amériques en 1767. Leur trop belle réussite était alors perçue comme une menace par les couronnes d´Espagne et du Portugal, qui se disputaient alors les Terres du Nouveau Monde.

LE PERE MARTIN SCHMIDT (1694 – 1772)

Parmi les missionnaires Européens (dont une majorité d’Espagnols) venus en Chiquitania, la figure dominante est celle du père suisse Martin Schmidt. Architecte des églises de San Javier, San Rafael et Concepción, il a exprimé un véritable génie créatif dans des domaines aussi différents que la sculpture, l’élaboration d’un dictionnaire Espagnol – Chiquitano, la fabrication d’instruments de musique, ou encore l’écriture de partitions (toujours jouées), enseignant par la suite aux Indiens à perpétuer ces savoir-faire.

Programme au fil des jours

 

PROGRAMME Nº 1 : TOUR DES MISSIONS EN 2 JOURS

Jour 1 : SANTA CRUZ - SAN JAVIER - CONCEPCION

Départ de l’hôtel à 08:30 en véhicule privé pour San Javier, première étape de notre périple (3 heures de route asphaltée). Première mission jésuite, fondée en 1691, elle accueillit également la première école de musique, ainsi qu´un atelier de fabrication de violons, harpes, clavecins… Après le déjeuner, nous reprenons la route vers le village de Concepción, distant de 70 km à l’Est (1h30). En route, arrêt au site des « piedras de Paquió », complexe géologique formé de rochers en équilibre. Fin de journée libre. Déjeuner et dîner compris. Hôtel.

Jour 2 : CONCEPCION - SAN JAVIER – SANTA CRUZ

Le matin, visite de l’église et du musée des Missions, abrité dans la maison natale du Général Hugo Banzer (dictateur puis Président de Bolivie dans les années 70 et 90). Déjeuner à Concepción. Puis retour à San Javier et à Santa Cruz en fin d’après midi. Déjeuner compris. Dîner libre. Hôtel.

 

PROGRAMME Nº 2 : TOUR DES MISSIONS EN 4 JOURS

Jour 1 : SANTA CRUZ - CONCEPCION

Départ de l’hôtel à 07:00 en véhicule privé pour Concepción (4h30). Visite de l’église et du musée des Missions, abrité dans la maison natale du Général Hugo Banzer (dictateur puis Président de Bolivie dans les années 70 et 90). Ce musée expose les originaux des partitions écrites et exécutées dans les missions. On doit leur conservation aux propres indiens, qui ont préservé et transmis ces documents après l´expulsion des jésuites du royaume d´Espagne en 1767. Promenade à la lagune Sapocó en fin de journée, possibilité de se baigner. Déjeuner et dîner compris. Hôtel.

Jour 2 :CONCEPCION –SAN IGNACIO – SANTA ANA – SAN RAFAEL - SAN MIGUEL – SAN IGNACIO

Le matin, départ vers San Ignacio de Velasco (2h30 de piste). Nous continuons notre chemin pour effectuer un circuit en forme de boucle (environ 4 heures de transport au total), qui nous conduit successivement à la découverte des Missions de Santa Ana, San Rafael et San Miguel avant de revenir en fin de journée à San Ignacio de Velasco. Déjeuner et dîner compris. Hôtel.

Jour 3 :SAN IGNACIO – SAN JAVIER - SANTA CRUZ

Le matin visite de l’église de San Ignacio puis départ en véhicule privé pour San Javier, première mission jésuite, fondée en 1691, elle accueillit également la première école de musique, ainsi qu´un atelier de fabrication de violons, harpes, clavecins… Retour à Santa Cruz en fin de journée. Déjeuner compris. Dîner libre. Hôtel.

Jour 4 :SAN IGNACIO – SAN JAVIER - SANTA CRUZ

Le matin visite de l’église de San Ignacio puis départ en véhicule privé pour San Javier, première mission jésuite, fondée en 1691, elle accueillit également la première école de musique, ainsi qu´un atelier de fabrication de violons, harpes, clavecins… Retour à Santa Cruz en fin de journée. Déjeuner compris. Dîner libre. Hôtel

 

PROGRAMME Nº 3 : TOUR DES MISSIONS EN 4 JOURS

Jour 1 : SANTA CRUZ - CONCEPCION

Départ de l’hôtel à 07:00 en véhicule privé pour Concepción (4h30). Visite de l’église et du musée des Missions, abrité dans la maison natale du Général Hugo Banzer (dictateur puis Président de Bolivie dans les années 70 et 90). Ce musée expose les originaux des partitions écrites et exécutées dans les missions. On doit leur conservation aux propres indiens, qui ont préservé et transmis ces documents après l´expulsion des jésuites du royaume d´Espagne en 1767. Promenade à la lagune Sapocó en fin de journée, possibilité de se baigner. Déjeuner et dîner compris. Hôtel.

Jour 2 :CONCEPCION –SAN IGNACIO – SAN RAFAEL - SAN MIGUEL – SAN IGNACIO

Le matin, départ vers San Ignacio de Velasco (2h30 de piste). Nous continuons notre chemin pour effectuer un circuit qui nous conduit à la découverte des Missions plus éloignées de San Rafael et San Miguel. Nous pourrons apprécier la riche décoration de ces deux magnifiques églises avant de retourner en fin de journée à San Ignacio de Velasco. Déjeuner et dîner compris. Hôtel.

Jour 3 :SAN IGNACIO – SANTA ANA – SAN JAVIER

Le matin, nous reprenons nôtre véhicule pour aller visiter la plus authentique de toutes les missions : celle de Santa Ana. L’église a commencé d’être construite par les jésuites mais ce sont les indigènes qui l’ont achevée. Ce charmant village maintient fortement ses traditions. L’après-midi, chemin de retour jusqu’à San Javier (long trajet). Déjeuner et dîner compris. Hôtel.

Jour 4 :SAN JAVIER - SANTA CRUZ

Visite de la Première mission jésuite, fondée en 1691, elle accueillit également la première école de musique, ainsi qu´un atelier de fabrication de violons, harpes, clavecins… Retour à Santa Cruz l’après-midi (3h de route). Déjeuner compris. Dîner libre. Hôtel.

 

PROGRAMME Nº 4:TOUR DES MISSIONS + SAN JOSÉ DE CHIQUITOS EN 4 JOURS

Jour 1 : SANTA CRUZ - SAN JAVIER - CONCEPCION

Départ de l’hôtel à 08:30 en véhicule privé pour San Javier, première étape de notre périple (3 heures de route asphaltée). Première mission jésuite, fondée en 1691, elle accueillit également la première école de musique, ainsi qu´un atelier de fabrication de violons, harpes, clavecins… Après le déjeuner, nous reprenons la route vers le village de Concepción, distant de 70 km à l’Est (1h30). En route, arrêt au site des « piedras de Paquió », complexe géologique formé de rochers en équilibre. Fin de journée libre. Déjeuner et dîner compris. Hôtel.

Jour 2 :CONCEPCION – SAN IGNACIO

Le matin, visite de l’église et du musée des Missions, abrité dans la maison natale du Général Hugo Banzer (dictateur puis Président de Bolivie dans les années 70 et 90). Ce musée expose les originaux des partitions écrites et exécutées dans les missions. On doit leur conservation aux propres indiens, qui ont préservé et transmis ces documents après l´expulsion des jésuites du royaume d´Espagne en 1767. Déjeuner à Concepción. En début d’après midi, départ vers San Ignacio (2h30 – piste). L´église, détruite en 1948, a été reconstruite entièrement en 2001. Déjeuner et dîner compris. Hôtel.

Jour 3 :SAN IGNACIO – SAN MIGUEL – SAN RAFAEL - SANTA ANA – SAN JOSE DE CHIQUITOS

Nous partons tôt le matin pour San Miguel et San Rafael. La richesse des missions contraste avec la quiétude de ces villages oubliés. Nous poursuivons jusqu´à Santa Ana, dont la mission fut achevée par les indigènes, après le départ des jésuites. Après le déjeuner, une longue piste nous mène à travers tout le pays mennonite jusqu´à San José de Chiquitos. Les lumières rasantes de fin de journée sur la mission feront le bonheur des photographes. Déjeuner inclus. Dîner compris. Hôtel.

Jour 4 :SAN JOSÉ DE CHIQUITOS – SANTA CRUZ

Le village de San José, dominé par le mont Turubo, est situé à quelques kilomètres du lieu de fondation de Santa Cruz. Très vite, la ville de Santa Cruz fut déplacée, pour devenir la métropole que l´on connaît aujourd´hui. Le matin, visite du complexe missionnaire. Celui-ci contraste avec le reste de notre circuit, car l´absence de grands arbres dans la région a obligé à construire tous les bâtiments en pierres. Nous partons ensuite plein ouest en suivant la ligne de chemin de fer de l´ « Oriente », reliant Santa Cruz au Brésil. Après avoir traversé le pont sur le Río Grande (pont commun avec le train !), nous retrouvons la route asphaltée qui nous mène à Santa Cruz (8 heures de piste depuis San José). Déjeuner compris. Dîner libre. Hôtel.

Compris

Guide hispanophone
Entrée des parcs et sites culturels, visites mentionnées.
Transports privés
Chauffeur hispanophone
Hôtels 2 étoiles en chambre double avec petit-déjeuner
Repas mentionnés

Non Compris

Equipement individuel
Assurance de voyage obligatoire
Boissons
Pourboires
Repas mentionnés « libres » (compter 3 à 8 $us par personne / repas)

En savoir plus

Pour plus d’infos, consultez nos fiches infos / conseils / équipement.
Ecrivez-nous pour nous demander les tarifs et vous conseiller au mieux pour vous aider à réaliser votre projet.

Important

Important : Par mesure de précaution, chaque voyageur pensera à se munir de photocopies de son passeport et de sa police d’assurance (à nous remettre à votre arrivée).


Contact : contact@terra-cordillera.com       Préparez votre voyage : Liens - Plan du Site - Départs groupés - Départs garantis
© Terra Cordillera 2017

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies, qui nous aident à optimiser votre expérience en ligne. Pour en savoir plus, cliquez ici