Santa Cruz,

Population. 1,2 million d’habitants Altitude. 400 mètres (centre-ville)
Températures moyennes. 24°C d’avril à septembre. 28°C d’octobre à mars.
Saison de pluies. d’octobre à mars.
Santa Cruz de la Sierra est devenue, en l’espace de 20 ans, le pôle du développement de la Bolivie.
Exemple unique d’urbanisation en Amérique latine, elle est construite autour de sept anneaux concentriques (“anillos”) qui sont autant de boulevards intérieurs d’où s’articulent les quartiers autour du centre-ville, le “casco viejo”.
Santa Cruz est la porte d’entrée de l’autre Bolivie. Une Bolivie différente et complémentaire de celle des Andes et des vallées.
Et il est vrai que les mœurs y sont quelque peu différentes.
Les “Cambas” (habitants de Santa Cruz) sont ouverts, fêtards et d’un caractère gai et qui s’oppose à l’apparente dureté des “Kollas” (les habitants des Andes en général).
Cent kilomètres à l’ouest de Santa Cruz, vous pourrez visiter l’étonnante forteresse de Samaipata qui marque le point limite entre la cordillère et l’Amazonie.
Vous pourrez ensuite découvrir, toujours à partir de Santa Cruz, les missions jésuites de Moxos et, encore plus loin, le Pantanal et le Beni.
Cette ville cosmopolite est une excellente base pour organiser des échappées dans la partie orientale de la Bolivie.
Elle l’est également pour organiser un voyage d’affaires car la plupart des entreprises boliviennes commencent à y installer leurs sièges sociaux. La région de Santa Cruz est riche en gaz naturel et la ville devrait se développer plus encore maintenant que la construction du gazoduc vers le Brésil est lancée.
“Santa Puej” décevra peut-être les amateurs de belles églises et de poésie urbaine. Pourtant, c’est une ville agréable (avec une gastronomie locale et internationale de grande qualité) et qui permet de découvrir la Bolivie telle qu’elle est, andine et amazonienne à la fois ! Santa Cruz est aussi une ville d’affaires et une base de départ des excursions vers les fabuleux parcs nationaux de l’Amazonie (Amboro et Kempff), le Pantanal et surtout les missions jésuites de Chiquitos et de Moxos, un espace où s’est perpétué le baroque du XVIIIe siècle, au fil d’une incroyable histoire qui a eu, une fois n’est pas coutume, un “happy ending”.

Histoire.

Fondée en 1561 par le capitaine espagnol Nuflo Clavez, la ville de Santa Cruz a bougé deux fois avant de s’installer définitivement le long du rio Piray. La cité comptait au début du 20ème siècle environ 20000 âmes. Très vite, elle se transforma en une énorme ville (pour la Bolivie) avec le taux de croissance démographique le plus fort de toute les Amériques.
Le miracle économique est à attribuer aux réserves de pétrole, à l’agriculture (soja, canne à sucre, riz, coton) et aussi au blanchiment des narcodollars. La ville est réputée pour la beauté de ses femmes.
En réalité, tout le Béni et l’Oriente se disputent ce titre.


Contact : contact@terra-cordillera.com       Préparez votre voyage : Liens - Plan du Site - Départs groupés - Départs garantis
© Terra Cordillera 2017

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies, qui nous aident à optimiser votre expérience en ligne. Pour en savoir plus, cliquez ici