LE LAC TITICACA,

Le lac Titicaca... Tout comme le Machu Picchu, plus qu’un nom qui semble familier lorsque l’on évoque l’Amérique du sud, un véritable symbole de cet immense continent.
Carrefour des plus anciennes civilisations amérindiennes, lieu de passage de grands destins historiques, le lac Titicaca a depuis toujours exercé un grand pouvoir de fascination sur les voyageurs et les conquérants. De l’empire de Tiwnanaku aux Espagnols en passant par les Incas, tous ont fait de ce joyau naturel un de leurs hauts lieux religieux.
Aujourd’hui encore, des milliers de pélerins venus de toute la Bolivie continuent de s’y rendre lors des fêtes de Pâques pour se recueillir devant la vierge noire de Copacabana.
Terre de légendes toujours vivantes, le lac mythique s’inscrit dans un cadre grandiose.
D’un côté, le Pérou et ses mystères, de l’autre la barrière infranchissable de la Cordillère Royale, suite ininterrompue de sommets enneigés à plus de 6000 mètres d’altitude.
Le ciel est d’un bleu intense, la lumière aveuglante, qui se reflète dans les eaux veloutées du lac. Les voiles des bateaux de pêche se croisent dans un concert de couleurs. Un bruissement dans les joncs qui bordent les rives, sûrement des perdrix ou des pejerreys qui y nichent.
Au gré du vent, on se laisse entraîner par un pêcheur vers l’île du Soleil, berceau de la mythologie inca. Ici Viracocha, le Dieu Soleil, déposa ses enfants : Manko Capac, le premier Inca, et sa soeur, Mama Ollko, qui plus tard fondèrent la capitale de l’empire à Cuzco.
Sur l’île on découvrira de nombreux vestiges : le temple de Pilkokaina, le fameux temple du soleil, ou encore le temple des Vierges sur l’île de la Lune.
Les croyances ici se mélangent aux légendes et il n’est par rare de se faire conter l’une d’elles par l’un des sages du village de Kalahuta ou de Tiquira. En toute simplicité, autour d’un feu quand l’heure du bivouac est venue, sous une voûte étoilée d’une pureté cristalline...

Accès

On arrive à Copacabana aussi bien par le Pérou que par la Bolivie.
Depuis La Paz, compter 4 heures de trajet en bus local. La route longe la cordillère royale et après une heure on atteint les premières rives du lac. On traverse ensuite les villages côtiers d’où partent les bateaux de pêche, avant de traverser en bac le détroit de Tiquina qui sépare la partie majeure de la partie mineure du lac. Une fois sur la presqu’île, compter encore une heure de route pour Copacabana.

Trek Isla del sol / Yampupata / Copacabana

Durée : deux jours au départ de Copacabana.
Difficulté : 4 à 5 h de marche par jour, accessible à tous.

Jour 1 : Départ le matin de Copacabana en bateau pour le nord de l’île du Soleil. Débarquement au village de Challapampa. Là débute le trek. Cap au nord vers les ruines Incas de Chinkana (le labyrinthe) et la pierre sacrée des Incas.
De là on suit les crêtes de l’île d’où l’on jouit d’une vue unique sur l’ensemble du lac.
La randonnée traverse l’île jusqu’au sud où se trouvent les vestiges incas de Pilkokaina et Fuente del Inca. Nuit et repas chez l’habitant à Yumani.

Jour 2 : Traversée en bateau à moteur (20 mn) ou à rame (1h30 mais il faudra peut être se retrousser les manches !) jusqu’au village de Yampupata, au bout de la presqu’île de Copacabana. Traversée des pittoresques villages de Zampaya et Santa Ana, bourgades aymaras qui semblent coupées du monde. Arrivée à Copacabana dans l’après midi.

Autre trek : Yupanqui - Copacabana

Durée : une journée au départ de Yupanqui.
Difficulté : 5 à 6 h de marche.

Randonnée de village en village, à travers les fertiles champs de quinoa, de soja, de chuño. Vue imprenable sur la majestueuse cordillère royale et découverte de la vie quotidienne des chaleureux habitants du lac Titicaca. Arrivée dans l’après midi à Copacabana, ville sacrée du lac (lieu de pèlerinages incas puis espagnols et aujourd’hui aymaras).

Climat

Le lac jouit d’un micro-climat permanent grâce à l’évaporation importante de ses eaux qui repousse les nuages sur les berges et au delà.
Toute l’année, grand beau temps (attention aux coups de soleil !) sur les eaux d’un bleu profond dans la journée, et nuits étoilées splendides.

Caractéristiques géographiques

A 3800 mètres d’altitude, le lac est divisé en deux parties quasi égales entre le Pérou et la Bolivie. Long de 180 km et large d’une soixantaine en moyenne, il est composé de deux bassins (majeur et mineur) séparés par un fin détroit. A l’est (côté bolivien) la cordillère royale et ses sommets à plus de 6000 mètres (Illampu, Ancohuma, Condoriri, Huayna Potosi...). A l’ouest, le Pérou dont on distingue la nuit les lueurs des villes côtières.

Bons plans sur place

Hôtel La Cúpula à Copacabana. Cadre charmant, vue sur le lac, propre et bien entretenu, restaurant végétarien. Prix moyen (environ 12 us $ par personne).
Restaurant La Orilla à Copacabana. On peut tout y manger ou presque, sans doute le meilleur de la ville. Ne pas rater les spécialités de poissons du lac : truite saumonée, pejerrey, ispies.... Prix moyen.
Café Sol y Luna à Copacabana. Ambiance cool, voire baba cool... Très agréable et convivial, accueil chaleureux.

A voir

Les vestiges Incas, nombreux autour du lac et sur les îles. Attention, tous ne sont pas très spectaculaires ou intéressants, et il faudra se méfier des histoires et anecdotes rapportées par certains guides locaux. Elles sont parfois brodées de toutes pièces pour donner plus d’éclat aux visites...
A Copacabana, la cathédrale de style baroque et sa fameuse vierge noire. Ne pas rater le coucher de soleil depuis le calvaire qui surplombe le lac.


Contact : contact@terra-cordillera.com       Préparez votre voyage : Liens - Plan du Site - Départs groupés - Départs garantis
© Terra Cordillera 2017

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies, qui nous aident à optimiser votre expérience en ligne. Pour en savoir plus, cliquez ici