Escalade et Rencontres Andines

 

  • Expedition trek
  • 9 jours
  • de mars à novembre
  • Bolivie

 

 

 

tuni tourisme responsable bolivie

Au fil des jours...

Ce module offre une rencontre inoubliable avec la communauté de Uma Palca.
Ses habitants y soutiennent un projet de tourisme communautaire et vous invitent dans un très accueillant refuge tout en pierre (Qala Uta signifie Maison en Pierre en aymara). Vous pourrez profiter des voies d’escalade équipées en face du refuge ou encore d’un très belle randonnée jusqu’à la Laguna Tres Picos. Rien de tel pour une acclimatation en douceur !
Puis nous poursuivrons notre trek jusqu’au village de Tuni où une autre rencontre nous attend, la communauté de Tuni.
Tuni est un petit village aymara de la Cordillère Royale, perché à environ 4300 m. d’altitude. Tuni est une communauté unie, fière de sa culture aymara, aux ambitions saines, avec laquelle s’est établie une vraie relation de confiance.
Le village est situé à 2 h30 de 4x4 de La Paz, coincé entre le Lac Titicaca et l’un des massifs les plus imposants de la Cordillère Royale : le massif du Condoriri. Il est donc accessible non seulement aux trekkeurs aguerris mais aussi à un public plus large, voire familial.
Les habitants de cette petite communauté, d’une cinquantaine d’âmes environ, nous emmènent à la découverte de leur vie quotidienne en plein cœur de la Cordillère, rythmée par le « pastoreo » des immanquables lamas, la récoltes de plantes médicinales, les légendes associées à tous les sommets environnants, la cuisine traditionnelle, le travail des mines, etc…

 

LE PROJET DE TUNI

L’idée phare est de permettre à des visiteurs de réaliser une immersion authentique dans le monde aymara et andin du village de Tuni, à travers un séjour combinant ateliers avec la communauté et vie sur place (hébergement, repas).
Au fil de cette tranche de vie bolivienne, le visiteur découvrira différents aspects de la vie andine ou de la culture aymara, tout en se délectant des alentours somptueux du massif du Condoriri, cœur de la Cordillère royale.
Il s’agit donc de montrer et de valoriser un mode de vie encore très présent en Bolivie et d’accompagner la communauté Tuni dans la conservation et le développement de sa culture ancestrale, afin de générer une véritable dynamique productrice de richesses permettant sur le long terme l’amélioration de la qualité de vie des communautés de l’altiplano bolivien.
Pour un tourisme responsable, respectueux de l’écosystème et des équilibres locaux.

LES ACTEURS DU PROJET

Les habitants du hameau de Tuni, soit une poignée de familles, sont implantés depuis de nombreuses générations dans cette petite vallée. Don calixto (66 ans), a été le premier à travailler comme muletier pour les premiers groupes de randonneurs apparus dans les années 70. Il est doyen du village et s’active a transmettre aux plus jeunes du village les traditions et légendes orales qu’il a lui-même appris de ses parents. Depuis, tout le village s’est mis à travailler pour le tourisme local, gravant les échelons un à un. D’abord assistant-muletier, puis muletier, puis assistant-guide et guide, et parfois même guide international de haute montagne pour certains d’entre eux.
Aujourd’hui, l’équipe de Tuni est capable de fournir une logistique complète de qualité pour toute sorte de circuit touristique. Il est temps maintenant pour eux de s’approprier le patrimoine culturel et naturel de la vallée ou ils sont nés et y construire leur avenir.

Toute la communauté est mobilisée dans un seul objectif : faire de Tuni un lieu de valorisation de la culture aymara et du monde andin à travers une immersion réelle et de qualité des touristes du monde entier. Un endroit d’échanges, de respect des différentes cultures.

PATRIMOINE CULTUREL ET NATUREL : deux concepts inséparables

* Gastronomie locale et élaboration de produits locaux :
Sur l’altiplano, le sol et le climat ne se prêtant pas à la culture d’une grande variété de produits, certaines communautés ne peuvent pratiquer qu’une récolte de pommes de terre par an. Comme méthode de conservation de ces produits « frais », les aymaras mettent en oeuvre un procédé typique de la région andine visant à extraire l’amidon du tubercule et à le transformer en pomme de terre déshydratée.
Divers processus existent, aboutissant au final à la fabrication d’un « chuño » (pomme de terre déshydratée noire) ou d’une « t’unta » (pomme de terre déshydratée blanche). L’élaboration du chuño et de la t’unta se réalise lors des mois les plus froids de l’année, le plus souvent en juin. Une première activité touristique consiste alors pour les visiteurs à participer à un atelier de fabrication de ces pommes de terre avec les habitants du village.

* Travail du textile :
divers produits du village sont obtenus grâce aux lamas.
Tout d’abord le combustible pour les maisons constitué des bouses séchées d’animaux. En outre, au mois de novembre chaque année, on procède à la tonte des animaux dont la laine sera filée et tissée durant l’année par les femmes du village pour confectionner divers vêtements : gants, bonnets, couvertures, châles etc… (Ateliers de démonstration).
Cette tâche est tout aussi impressionnante que l’immobilisation des lamas entreprise par les habitants du village pour les charger : plusieurs personnes sont alors nécessaires et pendant que l’une attrape l’animal par les oreilles et lui immobilise la tête entre les jambes, les deux autres fixent la charge sur son dos. Tout un spectacle à partager avec les habitants !

* Participation à l´élaboration de la « Huatia » :
un des plus anciens plats culinaires des Andes (plus de 18 000 ans !). L´origine du mot Huatia provient d´une divinité inca, Huatio qui aurait enseigné aux agriculteurs les techniques du travail de la terre ainsi que la réalisation des terrasses agricoles pour exploiter au mieux les montagnes. Huatio est aussi à l´origine du calendrier agricole des Andes. Un plat symbolique donc, et de plus, réellement délicieux !

* Excursion à la recherche de plantes médicinales avec le guide local du village  : Plantes qui sont récoltées pour toute l’année à la bonne saison.

* Pastoreo des lamas :
Activité importante des villageois et très éloigné de la carte postale andine, les lamas imperturbables se laissent accompagner tous les matins vers leurs lieux de pâturage.

* Partie de pêche à la truite dans les lagunes proche du Condoriri avec le guide local :
A certaines saisons, les locaux s’adonnent beaucoup à la pêche.

* Récolte aux champs :
Vu l’altitude de Tuni, les activités agricoles sont situées assez loin du village et concevables uniquement à certaines périodes.

RENCONTRES ET ECHANGES

Venir nous rencontrer et partager quelques heures ou journées avec nous est la possibilité de participer à la vie de la communauté aymara dans un espace propice au dépaysement, baigné de calme. Lieu de randonnées et treks accessibles à toute la famille, d’ascensions mais aussi de culture millénaire, Tuni se transforme en une halte inoubliable.
La pratique de rites et la survivance de croyances fortes ne se limitent pas à l’enceinte du village mais s’étend à l’ensemble de l’environnement dans lequel vivent les aymaras.
Ainsi, il est facile pour le guide du village de conduire ses visiteurs aux pieds des plus beaux sommets et glaciers de la Cordillère royale. En chemin il vous contera légendes et histoires fabuleuses de l’époque où les montagnes vivaient. Abritant les esprits terrifiants des « apus » ainsi que les animaux les plus importants de la cosmogonie andine (le condor, le lama ou le puma…) celles-ci sont encore aujourd’hui vénérées et respectées.
D’autres savoirs millénaires peuvent en outre accompagner ces randonnées comme le plaisir de partager la connaissance des plantes médicinales des environs. Bien que l’altiplano soit une région assez sèche, la saison des pluies au début de chaque année ravive une végétation dont différentes herbes servent à la préparation de décoctions médicinales traditionnelles. N’oublions pas non plus que nous sommes proches d’une région des Andes, l’Apolobamba, où vivent encore aujourd’hui les plus grands guérisseurs naturels, les Kallawayas, reconnus Patrimoine Oral Intangible de l’Humanité par l’UNESCO…

Venir à Tuni ce n’est pas trouver un programme rigide et minuté. Moment de rencontre et de partage, Tuni permet de découvrir le mode de vie, les coutumes et surtout la chaleur et la générosité des habitants de la Cordillère. Nous nous lancerons ainsi dans des discussions et des activités ouvertes selon la curiosité de chacun et adaptées aux différentes saisons.

Programme au fil des jours

Jour 1 : LA PAZ - LAGUNA KHOTIA – REFUGE SANTOS (4400m)

Départ de l’hôtel à 07:00 en transport privé en direction de la Cordillère Royale (5/6h de route) et la laguna Kothia.
Nous passons au col Mollo (5000 m alt.) au pied du glacier Wila Lluxita (52444m) avant de descendre sur la Mina Fabulosa et rejoindre la vallée Chiqapa Jawira où se trouve le refuge Santos. Dans cette magnifique vallée, la communauté de Uma Palca a construit ce beau refuge tout en pierre. Ils y ont équipé également des voies d’escalade sur les blocs de granit dominant la vallée juste en face du refuge.
Repas froid. Tout compris. Nuit en refuge.

Jour 2 : JOURNÉE D’ESCALADE

Journée consacrée à l’escalade en présence d’un guide de haute montagne.
Le site offre plusieurs voies d’escalade juste en face du refuge. Les voies sont toutes équipées et présentent des niveaux différents (5 à 7). Une zone est aussi prévue pour faire du bloc.
Repas froid à midi. Tout compris. Nuit en refuge.

Jour 3 : REFUGE SANTOS – LAGUNA TRES PICOS (4640m) – LAGUNA KHOTA PATA (4460m) – REFUGE SANTOS

Difficulté : de 5 à 6 heures de marche. Bonne condition physique requise. Nous rejoignons la rivière en contre bas du refuge pour remonter dans la vallée Wilallojje en face du refuge. Nous remontons cette vallée pendant environ 1 heure. Puis nous partons sur la gauche par une sente raide au milieu des rochers pour atteindre un col situé à 4740m au bout d’une heure supplémentaire d’effort. Une belle vue se dégage sur la laguna Tres Picos ou Kunuijitinta (signifie avalanche de neige en aymara), situé au pied du glacier Tres picos.
Nous continuons sur une courbe de niveau pour rejoindre cette belle lagune où nous pourrons déjeuner.
Puis descente à la laguna Khota Pata par un sentier escarpé et raide, en environ 1 heure. Là nous pourrons essayer d’y pêcher des truites. Retour au refuge en 2 heures depuis la lagune.
Repas froid à midi. Tout compris. Nuit en refuge.
Temps de marche : 5/6h ; Dénivelé : +690m / -690m

Jour 4 : REFUGE SANTOS (4400m) – PASO CHIQAPA - LAGUNA AJWANI

Difficulté : trek d’altitude avec passage de plusieurs cols de 5000 mètres ou plus (au moins un col par jour). De 6 à 8 heures de marche par jour. Bonne condition physique requise.
Nous laissons le refuge derrière nous pour remonter la vallée petit à petit. La montée se fait tranquillement sur un très bon chemin parfois pavé. La montée est assez longue et nous amène à un col situé à 5050m d’altitude (2 heures 30 de montée). Un passage escarpé nous permet de rejoindre l’autre vallée, qui mène à la Mina Palcoco et la laguna Alka Quta. Nous rejoignons la lagune Alka Quta en environ 2 heures avant de remonter sur la laguna Ajwani (2h supplémentaire).
Repas froid à midi. Tout compris. Bivouac
Temps de marche : 7h ; Dénivelé : +890m / -650m

Jour 5 : LAGUNA AJWANI - LAGUNA JURIKHOTA (4700 m alt.)

Nous poursuivons notre progression à flanc de montagne. Passage d’un premier col situé à 4900 mètres d’altitude (paso Milluni, 1h45), puis allure tranquille jusqu’à la laguna Sistaña (4650 m alt., 45 minutes).
Nouveau passage de col (paso Janchallani, 4950 m alt., 1h30) dans l’après-midi, avant de redescendre vers la splendide laguna Jurikhota (4720 m alt., 1h).
Repas froid à midi. Tout compris. Bivouac.
Temps de marche : 5/6h ; Dénivelé : +665m / -560m

Jour 6 : LAGUNA JURIKHOTA – LAGUNA CONGELADA – PASO AUSTRIA - LAGUNA CHIARKHOTA (4670 m alt.)

Depuis la lagune, nous montons sur une pente escarpée pour atteindre la petite laguna Congelada (deux glaciers tombent littéralement dans ses eaux gelées) au bout de 1h30, joyau enchâssé à 4900 mètres d’altitude, au pied du Condoriri (5650 m alt.). Passage d’un nouveau col (Austria, 5120 m alt., 1 heure de montée) avant de redescendre vers la laguna Chiarkhota (4670 m alt., 1 heure de descente), camp de base de l´ascension du Condoriri et du Pequeño Alpamayo. Avant le col, possibilité de monter au Pic Austria ( 5300 m alt.), d’où la vue sur le Condoriri et la Cordillère Royale est sublime (45 minutes de montée et 20 minutes de descente).
Repas froid à midi. Tout compris. Bivouac.
Temps de marche : 6h ; Dénivelé : +645m / -670m

Jour 7 : LAGUNA CHIARKHOTA – LAGUNA WICHU KHOTA – TUNI (4370 m alt.)

Nous laissons le Condoriri derrière nous, et nous engageons au pied de l´Aiguille Noire, jusqu´au col de Jallayko (5025 m alt.). Nous basculons alors dans la très belle vallée encaissée de Jistaña, avant de remonter au col de Tillipata (5000 m alt.). De là, le spectacle d´une myriade de lagunes en contrebas récompense nos efforts. Redescente jusqu´à la laguna Wichu Khota, au pied du María Lloco (5522m), puis jusqu´à la communauté de Tuni.
Puis dîner lors d’une soirée traditionnelle andine. Un groupe musical du village voisin de Chuñawi viendra passer la soirée avec nous. Ce sera l’occasion de quelques pas de danse et de conversations autour du feu. Nuit chez l’habitant ou en Eco Lodge (suivant le nombre de personnes). Repas compris.
Note : Logement dans des chambres respectant l’habitant aymara et le confort nécessaire à une clientèle européenne (sanitaires en dur, douches, propreté, etc.)
Repas froid à midi. Tout compris. Nuit en Refuge ou chez l’habitant.
Temps de marche : 7h ; Dénivelé : +850m / -1250m

Jour 8 : TUNI / Cordillère Royale

Le matin, après un petit-déjeuner traditionnel agrémenté de buñelos (sortes de beignets) et d’api (délicieuse boisson chaude à base de maïs violet), nous accompagnerons les lamas et alpagas jusqu’à leurs pâturages. Puis nous nous consacrerons à la préparation traditionnelle de la huatia (four en pierres construit sous terre) afin de cuisiner notre déjeuner (suivant le nombre de personnes).
L’après-midi, nous partirons pour une ballade de quelques heures dans le massif du Condoriri avec notre guide qui nous fera découvrir les plantes médicinales et nutritives dont se servent les aymaras. Cette excursion pourra passer par une mine active d’étain, à plus de 4500 m. alt. (suivant les conditions physiques des participants et le temps disponible). Ce sera l’occasion de découvrir l’importance des montagnes pour le peuple aymara (ressource naturelle, relation avec elles, traditions et légendes).
Vous pourrez admirer le Condoriri, sommet mythique de la Cordillère Royale à l’apparence d’un condor aux ailes déployées. En fin d’après-midi, possibilité de ramener avec les habitants du village les lamas et alpagas au village pour la nuit. Dîner traditionnel andin et nuit chez l’habitant ou en Eco Lodge (suivant le nombre de personnes). Repas compris.

Jour 9 : TUNI – LA PAZ

Le matin, nous aurons le choix entre plusieurs activités selon vos envies et selon la saison :
- partie de pêche à la truite dans les lagunes au pied du Condoriri avec le guide local. A certaines saisons, les locaux s’adonnent beaucoup à la pêche ;
- récolte aux champs ;
- visite de l´école du village ;
- élaboration du chuño, une pomme de terre déshydratée grâce à des savoirs ancestraux, très appréciée par les Aymaras (en juin-juillet) ;
- petite randonnée.
Nous rentrerons déjeuner au village, participation à la cuisine traditionnelle, puis départ en fin d’après-midi pour La Paz.
Transfert à l’hôtel. Déjeuner compris. Dîner libre.

IMPORTANT

LIMITER LE POIDS DES EFFETS PERSONNELS À 15 kg / PERSONNE POUR LE TREK

Compris

Guide de trek hispanophone
Guide de haute montagne pour la journée d’escalade
Cuisinier à partir de 4 personnes (si moins de 4 personnes, le guide fait aussi office de cuisinier)
Equipement collectif de trek (tentes, catering, etc…)
Portage des sacs (mules / lamas).
Entrée des parcs et sites culturels, visites mentionnées.
Transports privés
Chauffeur hispanophone
Repas mentionnés

Non Compris

Equipement individuel (sauf les tapis de sol, qui vous seront fournis)
Assurance hospitalisation / rapatriement (normalement pris en charge par votre carte bleue, ou formant partie de votre assurance multirisques)
Boissons alcoolisées.
Pourboires
Repas mentionnés « libres » (compter 3 à 8 € par personne / repas)

En savoir plus

Pour plus d’infos, consultez nos fiches infos / conseils / équipement.
Ecrivez-nous pour nous demander les tarifs et vous conseiller au mieux pour vous aider à réaliser votre projet.

Important

Important : Par mesure de précaution, chaque voyageur pensera à se munir de photocopies de son passeport et de sa police d’assurance (à nous remettre à votre arrivée).


Contact : contact@terra-cordillera.com       Préparez votre voyage : Liens - Plan du Site - Départs groupés - Départs garantis
© Terra Cordillera 2014