Informations Amazonie

Il y a plus de 2 milliards d’années, alors que l’Afrique et l’Amérique du Sud étaient encore unies en un seul et même continent, l’Amazonie commençait sa formation. Au cours de l’évolution, l’Amérique du Sud s’est détachée, et a rencontré les Andes. C’est alors que la forêt équatoriale a pris sa forme actuelle. Avec 7 millions Km², sit les 2/5 de l’Amérique du Sud (et la moitié au Brésil) il s’agit du plus grand bassin fluvial du monde, réserve de 15% des eaux douces de la planète.
La température est pratiquement constante, entre 26 et 32°C. Le niveau d’humidité avoisine les 80 % avec une pointe pendant la saison des pluies. L’Amazonie est la plus importante réserve biologique du monde avec 5000 espèces d’arbres, 2500 de poissons, 300 de mammifères.

Indiens

Les nations indigènes d’Amazonie représentent environ 200.000 personnes qui ont réussi à survivre en conservant leurs coutumes et leur mode de vie jusqu’à nos jours en s’isolant le plus possible de notre monde.
Il y a peu de chance que vous en rencontriez et il est préférable de ne pas chercher à le faire, votre simple présence, même pacifique, constitue une menace, notamment par le risque de transmission d’infections ou de virus.

Moustiques

On distingue en Amazonie deux types de cours d’eau.
- Les fleuves aux eaux noires (bassin du Rio Negro et Rio Tapajos) se caractérisent par des berges sabloneuses et l’absence de moustiques et mouches (en raison d’une eau peu acide qui n’offre pas de bonnes conditions aux larves).
- Les fleuves aux eaux blanches (Rio Solimões, plus loin Amazone) sont bordés de terre (plus souvent de boue) et leur environs propices à l’agriculture (leur couleur provient de la grande quantité d’alluvions qu’ils charient).
Les moustiques y sont nombreux, surtout à l’aube et au crépuscule.

Serpents

Ils peuvent être aussi dangereux qu’ils sont beaux à observer.
La prudence est de mise : ne pas sortir du chemin tracé par le guide et respecter ses consignes.

Piranhas

Les films de terreur en ont donné une bien piètre image …
La plupart sont frutivores et ils ne deviennent vraiment menaçant qu’au moment de la baisse des eaux, lorsque leur espace vital se restreint et que la nourriture se raréfie.
On peut la plupart du temps se baigner sans problème en leur présence, mais il est conseillé de toujours se renseigner auparavant auprès des locaux. S’ils se baignent, vous pouvez les rejoindre sans risque.
Dans tous les cas, il faut utiliser un maillot de bain afin de ne pas s’exposer au candiru, un petit poisson qui a la tres fâcheuse habitude de se faufîler dans n’importe quel orifice.
L’expérience est douloureuse et l’extraction nécessite une intervention chirurgicale.

Maladies tropicales

L’Amazonie présente certes des risques, mais limités dans le cadre d’un séjour touristique de quelques jours. Le paludisme est présent mais pas plus que dans d’autres régions du Brésil.
La malaria reapparaît de façon sporadique.
Nous vous conseillons :
- de consulter votre médecin avant le séjour ;
- de vous faire vacciner contre la fièvre jaune + les vaccins basiques (DT Polio, typhoide, hepatite A et B …) ;
- désinfecter immédiatement la moindre plaie

Liste indicative d’équipements pour un séjour en Amazonie

- T-shirts en coton
- Un pull léger pour la nuit
- Short ou bermuda
- Un pantalon
- Une paire de sandales
- Une paire de tennis (ou autres chaussures confortables, fermées)
- Un chapeau
- Lunettes de soleil
- Imperméable (genre poncho de préférence)
- Maillot de bain
- Crème solaire
- Crème anti-moustique
- un drap
- Une serviette de toilette
- Un sac étanche pour conserver les effets sensibles (appareil photo, films, passeport …)
- Une lampe de poche
- Un canif est toujours utile
- Une paire de jumelle pour observer la faune et la flore


Contact : contact@terra-cordillera.com       Préparez votre voyage : Liens - Plan du Site - Départs groupés - Départs garantis
© Terra Cordillera 2017

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies, qui nous aident à optimiser votre expérience en ligne. Pour en savoir plus, cliquez ici