Les Lençois Maranhenses,

Le joyau de la couronne brésilienne, ce sont bien ces rangées infinies de dunes de sable parsemées de lagunes d’eau cristalline, à quelques dizaines de kilomètres de São Luis, dans le parc national des Lençóis Maranhenses, « draps du Maranhão » en portugais.
Ces draps là constituent un désert d’environ 100 km de long sur 50 de large, en bordure de l’Atlantique au nord, cerné par une forêt irrégulière au sud.
Vu du ciel, le spectacle est d’une singulière beauté : au creux des dunes gracieusement dessinées par le vent, les pluies tropicales emprisonnées ont créé d’immenses piscines d’eau douce, verte ou bleue.

Un désert hors du commun, des randonnées d’exception

La randonnée au cœur de cet espace sauvage offre elle aussi des sensations incomparables : sous un soleil implacable et dans une ambiance tout ce qu’il y a de plus saharien, la baignade est possible à tout moment, et la découverte d’improbables villages récompense les plus persévérants.
C’est superbe et unique, au point de mériter de figurer au Top 10 des sites à découvrir en Amérique du Sud, au même titre que les chutes d’Iguaçu, le Machu Picchu, le salar d’Uyuni ou le Perito Moreno.
Note : Les lagunes sont remplies de mai à novembre. Entre le mois de décembre et le mois d’avril, selon l’abondance des précipitations, elles peuvent être plus ou moins sèches.
Cette époque correspond à la saison des pluies, caractérisée par des ondées de courte durée.
A cette période le programme pourra être modifié pour que l’excursion dans les dunes se fasse dans une zone où les lagunes sont encore pleines.

Le littoral nord du Brésil, aventure & nature

Véritablement hors des sentiers battus, le littoral nord est sans doute notre région préférée du Brésil.
En 4x4, sur de petits bateaux de bois, en avion ou encore à pied, ça respire l’aventure dans ce coin reculé et sauvage propice aux rencontres avec une population attachante et hospitalière.
On ne manquera pas l’attraction principale, le sublime désert des Lençóis Maranhenses parsemé de lagunes d’eau douce, à couper le souffle.

Des Lençóis à Jericoacoara, la nature dans tous ses états

Une fois sur place, comment ne pas faire un tour dans le delta de Parnaíba, sanctuaire paradisiaque de milliers d’oiseaux ?! Et juste à coté, toujours plus à l’est, l’une des plus belles plages du nord au nom enchanteur de Jericoacoara.
Enfin, à l’intérieur, comme dissimulés des indiscrets, deux gèmes qui n’attendent que l’on s’intéresse à elles pour sortir de leur gangue, les parcs nationaux d’Ubajara et de Sete Cidades…
Bienvenue dans le Nord du Brésil, vous ne serez pas déçus. Il y a de quoi passer un mois complet ici, nous vous le conseillons même, même si le choix est difficile.
Oublier Rio de Janeiro, Iguaçu, Salvador ? Vous êtes fous ? et pourtant, si vous saviez ...

Belém & Marajó, l’embouchure de l’Amazone

Depuis sa naissance dans les entrailles des Andes, c’est une véritable épopée continentale que le fleuve Amazone aura vécue pour tracer son énorme sillon et parvenir jusqu’ici.
Plus de 7.000 km de course et une multitude d’affluents venus le muscler régulièrement, quand au bout de sa course il se jette dans l’océan pour une rencontre titanesque les chiffres s’affolent.
Avec un débit allant jusqu’à 209.000 m³/seconde (ce qui altère la salinité et la couleur de l’océan jusqu’à 300 km des côtes), l’Amazone est responsable à lui seul de 18% du volume total d’eau douce déversée dans les océans du monde.
L’embouchure du fleuve est délimitée au nord par Macapá, écrasée par la chaleur (la ville est située exactement sur la ligne de l’Equateur), au sud par Belém, nostalgique d’un passé glorieux.
En dépit de ses attraits certains, la région reste mal connue et quasiment exclue des routes touristiques traditionnelles.
Entre Amazonie et Atlantique, les écosystèmes rivalisent pourtant d’inventivité pour proposer une large gamme de contrastes.
La région de Belém compte à la fois avec de nombreuses plages fluviales, en particulier sur les îles de Mosqueiro, Outeiro et Cotijuba ; et à la fois avec des plages océaniques, telles qu’Algodoal, Salinas et Ajuruteua. Au centre du delta, l’immense île de Marajó, de la taille de la Suisse, constitue un terrain de jeu sans limites où plaines et forêt tropicales alternent.

Le Nordeste,

Du point de vue administratif, le Nord-Est du Brésil (connu comme le Nordeste) comprend toute la corne du Brésil, depuis São Luis, à l’extrémité nord-ouest, jusqu’à la pointe de l’Etat de Bahia au sud-est.
Une région immense, l’une des plus denses et riches du Brésil. Trop riche pour la présenter en une fois.
Quitte à prendre des libertés avec la géographie, nous avons choisi de la diviser en trois parties, nommées la Bahia & Salvador, Nord, et Nordeste.
Notre Nordeste s’étend de Fortaleza jusqu’à Recife, et s’il n’est qu’une parcelle de l’immense territoire brésilien, il recèle un butin taille XXL. Qu’on y pense …
Nous sommes ici sur la terre des cangaceiros, les légendaires bandits du non moins mythique sertão, l’intérieur aride du territoire. C’est ici surtout que le buggy a trouvé son expression majeure, sur les plages désertiques et le long des falaises multicolores du littoral entre Natal et Fortaleza.
D’ici toujours que l’on s’envole vers Fernando de Noronha, archipel du début des temps, qui se donne à voir aujourd’hui comme Darwin le découvrit au XIXe siècle, somptueusement sauvage.
Ici enfin que l’on passe en quelques minutes de la grouillante et surchauffée Recife à la belle Olinda, l’un des ensembles coloniaux les mieux préservés du Brésil.
Le Nordeste est tout cela à la fois, et d’y avoir goûté, on en reprendrait bien encore un p’tit peu …


Contact : contact@terra-cordillera.com       Préparez votre voyage : Liens - Plan du Site - Départs groupés - Départs garantis
© Terra Cordillera 2017

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies, qui nous aident à optimiser votre expérience en ligne. Pour en savoir plus, cliquez ici