Le Delta de Parnaíba

 

  • 2 à 4 jours
  • Toute l’année
  • Bresil

 

 

 

Navigateur portugais de légende, en quête perpétuelle d’un trésor qui aurait coulé dans les cales de son navire, Nicolau de Resende aura découvert une richesse bien inattendue : le Delta de Parnaíba. Sauvé par les Indiens Tabajaras à la suite d’un naufrage, il envoya une lettre au roi du Portugal vantant l’incroyable et exotique beauté de l’endroit, et tentant d’imaginer pour combien de temps ces richesses demeureraient épargnées de l’avancée de l’homme.
Bien des siècles plus tard, le Delta de la Parnaíba (appelé aussi delta das Américas) demeure aussi beau et majestueux qu’en ces jours lointains.
Composé de 85 îles sur une surface de 2700 km² entre les Etats du Piauí et du Maranhão, le delta des Amériques forme un ensemble complexe que l’on ne rencontre que sur le Nil et sur le Mékong.

Le Delta de Parnaíba, écosystème unique

Dans un même écosystème se mêlent des paysages contrastés : mangrove, dunes de sable, forêt, plages de sable blanc, plaines inondables ....
La faune n’est pas en reste : crocodiles, singes, tortues et crabes cohabitent avec de nombreuses espèces d’oiseaux, notamment des hérons et des guarás (les ibis d’un rouge éclatant typiques de la région).
Le Delta se visite en général sur la route entre São Luis (ou les Lençóis Maranhenses) et Jericoacoara (ou Fortaleza).

Ilha do cajú, synthèse de la diversité du delta de Parnaíba

Il est le point de départ des excursions vers Ilha do Cajú, qui constitue l’une des plus admirables synthèses de la diversité du delta das Américas.
Originellement occupée par les redoutables indiens Tremembés, l’île passe sous le contrôle des Jésuites au XVIIe siècle, puis est mise aux enchères après leur expulsion du Brésil.
Elle passe ensuite de main en main jusqu’en 1919, date à laquelle elle est vendue à un jeune entrepreneur anglais, James Clark.
Ses descendants, prenant conscience de la valeur mais aussi de la fragilité de leur trésor, ont créé à la fin du XXe siècle une réserve assurant la préservation d’ilha do cajú, qui est restée une propriété privée.
C’est aujourd’hui un véritable sanctuaire écologique auquel n’accèdent que les privilégiés munis d’une reservation dans l’unique pousada de l’île.

Parnaíba, ville somnolente et oubliée

La ville de Parnaíba se situe sur les rives du fleuve Igaraçu. Cette paisible ville de province fut un important centre commercial à destination de l’Europe durant la période coloniale.
A partir du Porto das Barcas, la ville s’est agrandie d’imposantes villas des 18e et 19e siècles, propriété des “Voltarns Bons”, les puissants commerçants ou fermiers. La ville baigne aujourd’hui dans une atmosphère assoupie, l’activité économique s’est recentrée autour des nombreuses galeries d’art et ateliers d’artisanat.
La cathédrale, l’ermite de Nossa Senhora de Monte Serrate et les églises du Rosaire et de São Sebastião soulignent la ferveur religieuse de cette ville tranquille.
Une visite de Parnaíba comportera une excursion au Cajueiro (anacardier) de Humberto de Campos, célèbre écrivain maranhense.

Ilha do Cajú, nature sauvage

Jour 1 : PARNAÍBA – ILHA DO CAJÚ

Après le petit-déjeuner, direction porto dos Tatus point d’accès priviligié vers le Delta das Americas. Là, un canot à moteur nous fera traverser le Delta jusqu’à Ilha do Cajú 2 à 3 heures de bateau (60 km). L’île est l’une des plus grandes îles du delta du Rio Parnaíba. A cheval sur les Etats du Piaui et du Maranhão, le delta, qui compte 85 îles, propose un ensemble complexe que l’on ne rencontre que sur le Nil ou le Mékong. Sur ses 10 000 hectares, on dénombre pas moins de cinq écosystèmes : mangrove, dunes et lagunes, forêt, terrains inondés d’eau salée. L’île est protégée depuis 1991 et l’accès se fait uniquement par bateau.
Nous faisons halte à l’une des 5 embouchures du fleuve Parnaíba et déjeunons sur ilha das Canarias (l’île des canaris). Nous aurons peut-être la chance d’apercevoir quelques jacarés (alligators), ibis rouges ou cameléons. En début d’après-midi nous arrivons à Ilha do Cajù. Une 4x4 nous y attend pour nous transporter au coeur de l’île où se trouve notre pousada/refuge. Après un copieux déjeuner, nous partons à 15:30 pour notre première excursion écologique en compagnie de guides locaux. Tout au long de nos 3 jours sur l’île, nous aurons l’occasion de réaliser 4 excursions au choix :
- Excursion dans la mangrove en kayak
- Randonnée d’observation ornithologique
- Randonnée à cheval vers le village de Mocambo
- Initiation à la chasse au caranguejo (petit crabe des mangroves)
- Pour les plus courageux, randonnées nocturne pour l’observation d’animaux

De retour vers 19:00, à la tombée de la nuit, le dîner nous attend. Soirée libre
Repas non compris. Nuit en pousada.

Jour 2 : ILHA DO CAJÚ

Journée libre pour une découverte de l’île. En nous levant avec le soleil, nous pourrons apprécier le splendide spectacle de l’envol des oiseaux, notamment des guarás, ibis rouges emblématiques de la région.
2 ou 3 excursions peuvent être organisées durant cette journée. Pour capter la vitalité de la vie sauvage on privilégiera les horaires de transition.
Avant le lever du soleil pour débusquer les animaux au réveil : tatus, tamanduas (tamanoirs), renards, singes …
En fin d’après-midi pour assister au repli de la nature et à la sortie des animaux nocturnes. Repas non compris. Nuit en pousada.

Jour 3 : ILHA DO CAJÚ

Une excursion différente de la veille, au choix (compris).
Repas non compris. Nuit en pousada.

Jour 4 : ILHA DE CAJÚ – PARNAÍBA

L’après midi, retour en bateau à Parnaíba (3h30 de trajet en bateau rapide).
Repas non compris. Nuit à l’hôtel.


Contact : contact@terra-cordillera.com       Préparez votre voyage : Liens - Plan du Site - Départs groupés - Départs garantis
© Terra Cordillera 2017

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies, qui nous aident à optimiser votre expérience en ligne. Pour en savoir plus, cliquez ici