Tijuana

Tijuana ne représente malheureusement aucun intérêt pour les touristes. Ville en pleine essor économique qui accueille des centaines de milliers de Mexicains espérant franchir la frontière, elle s’est développée de manière anarchique. A la nuit tombée, c’est une véritable cours des miracles où l’insécurité est palpable.

Guerrero Negro

Guerrero Negro est un village de sable, de poussière et de sel qui vit de ses salines parmi les plus productives du monde. Elle semble endormie les 3/4 de l’année, mais se réveille soudainement entre novembre et mars avec l’afflux des touristes venus voir les baleines grises.

San Ignacio

San Ignacio est situé au cour d’une délicieuse oasis, calme et sereine, se niche cette charmante bourgade coloniale. Fondée à la fin du XVIIIe siècle par des moines jésuites, elle possède encore une très belle église. Mais son intérêt réside surtout dans le fait qu’elle est le point de départ des randonnées pour découvrir les peintures rupestres cachées dans les grottes de la sierra.

La Paz

La Paz , capitale de la Basse Californie, est LA grande ville du coin. Ville blanche et mexicaine dans l’âme (bien plus que Los Cabos), elle offre des plaisirs simples comme se balader sur le malecon (le front de mer) au coucher du soleil, découvrir de superbes plages notamment à la pointe de Pichilingue. On peut aussi acheter des excursions à la journée dans les nombreuses agences du malecon pour se rendre sur l’île Espiritu Santo. Là, la grande attraction est de se baigner avec les otaries.

Loreto

Loreto, la plus ancienne ville de la péninsule, est peut-être aussi la mieux située : elle est à la fois encerclée par le désert, les montagnes et la mer de Cortès. Ceci étant, elle n’a pas grand chose d’autre à offrir que ses paysages.

Los Cabos

Séparées par une trentaine de kilomètres et une plage magnifique, peu à peu grignotée par les hôtels, San José del Cabo et Cabo San Lucas sont communément définies comme Los Cabos. Pourtant, ces deux stations balnéaires de l’extrême sud de la Baja California sont très différentes. San José est plus typique, avec son centre-ville colonial, son petit marché sous les « portals » et ses hôtels sympas, bon marché, face à la mer. Cabo San Lucas est plus américanisée et plus onéreuse, avec sa marina et ses hôtels de luxe, faisant face aux rochers déchiquetés du cap du même nom. Ces rochers dont la couleur ocre s’enflamme au crépuscule, sont le refuge de nombreux lions de mer et otaries. Les fonds sous-marins combleront les plongeurs et les amateurs de pêche au gros tenteront d’appâter le marlin, l’espadon ou bien encore le thon. On peut aussi louer une voiture pour découvrir les environs : quelques villages typiques dans la montagne et des baies désertes valent le détour.


Contact : contact@terra-cordillera.com       Préparez votre voyage : Liens - Plan du Site - Départs groupés - Départs garantis
© Terra Cordillera 2014