Les volcans

Le Mexique compte un bon nombre de volcans dont le point culminant est le Pico de Orizaba (5760 m), ou encore appelé Citlaltépetl (montagne de l’aube en langue nahuatl). Il est considéré comme le point culminant de l’amerique du nord. La majorité de tous ces cratère se situe non loin de la ville de Mexico. On peut citer : Holotepec, Pelado, Chichinautzin, Oclayuca ou encore Xaltepec.

Le POPOCATEPETL (en nahuatl, popôca, « émettre de la fumée » ; tepêtl, « montagne » ; la montagne qui fume) est un volcan actif situé au Mexique dans l’État de Puebla à 70 km au sud-est de la ville de Mexico et à seulement 45 km à l’ouest de la ville de Puebla. C’est le deuxième point le plus haut du Mexique après le Pic d’Orizaba. Une éruption importante eut lieu en 1947. Le 21 décembre 1994, le volcan expulsa des cendres et des gaz qui furent emportés dans un rayon de 25 km par le vent. Les villes à proximité furent évacuées et les volcanologues commencèrent à se préparer pour une autre éruption.

En décembre 2000, des dizaines de milliers de personnes furent évacuées après que les scientifiques aient tiré la sonnette d’alarme. Le volcan eut quelques violents soubresauts, pour retomber à un niveau d’activité relativement modéré. Le 1er décembre 2007, le volcan est entré en éruption en dégageant une colonne de cendres de plus de 2 km de haut.

La première ascension s’est faite par les Tecuanipas en 1289. La première expédition espagnole à en avoir fait l’ascension fut menée par Diego de Ordaz en 1519.

L’IZTACCIHUATL (aussi écrit Ixtaccíhuatl) est la troisième montagne la plus haute du Mexique après le Pic d’Orizaba (5636 m) et le Popocatépetl (5452 m). Son nom vient du nahuatl « femme blanche » (itzac voulant dire blanc/blanche et cíhuatl, femme).

Cette montagne possède quatre pics, le plus élevé culmine à 5286 m au-dessus du niveau de la mer. Ils représenteraient la tête, la poitrine, les genoux et les pieds d’une femme endormie. L’Iztaccíhuatl, dont on peut voir le sommet quand les conditions météorologiques s’y prêtent, est à peine à 70 km de Mexico.

La première ascension dont on soit sûr date de 1889, mais des traces archéologiques suggèrent que les Aztèques avaient déjà dû l’escalader auparavant.

L’Iztaccíhuatl est au Nord du Popocatépetl, et les deux sont reliés par le Passage de Cortés.

Le PICO DE ORIZABA ou Citlaltépetl (du nahuatl citlalli = étoile, et tepetl = montagne) est un pic volcanique du Mexique central. Il est situé à proximité de l’extrémité est de la Cordillère néovolcanique, sur la frontière entre les États de Veracruz et Puebla. Il est actuellement dormant mais non éteint ; sa dernières éruption s’étant produite en 1687.

Il est le plus souvent couvert de neige et est le point culminant du Mexique avec ses 5610 mètres.

Sa première ascension a été réalisée en 1848 par F. Maynard et G. Reynolds.

Terra Cordillera vous propose son ascension en trois jours.

Matlalcuietl, également appellé LA MALINCHE, est un volcan au Mexique et fait partie de la Cordillère Anahuac. Ce volcan est situé dans l’État de Tlaxcala, à l’est de Mexico et au nord de Puebla, à 44 kilomètres de la capitale de l’État, Tlaxcala. Il culmine à 4 462 mètres et est utilisé par les alpinistes pour s’acclimater en vue d’autres escalades. La Malinche est dans le Parc national de La Malinche.

La Malinche est un stratovolcan érodé endormi. La dernière éruption a eu lieu il y a 3 100 ans.

L’ascension de La Malinche est très facile : aucun équipement technique n’est nécessaire, le sentier est bien tracé et sans danger.Il constitue le meilleur exemple d’acclimatation pour tenter l’ascension du Pico de orizaba.

Le volcan NEVADO DE TOLUCA est généralement cité comme le quatrième plus haut sommet du Mexique, après le pic d’Orizaba, le Popocatépetl, et l’Iztaccíhuatl, quoique d’après certaines mesures, la Sierra Negra serait légèrement plus élevée. Il est souvent appelé Xinantécatl, nom provenant probablement du nahuatl. C’est un des rares volcans où il est encore possible de le monter en partie en voiture. Il est recommandé de partir très tôt le matin depuis la ville de Mexico. Une fois au sommet, les lagunes du soleil et de la lune se dessine avec un très joli panorama. Terra Cordillera peut vous proposer son ascension, il constitue un très bon exemple d’acclimatation pour gravir l’Iztaccíhuatl ou le pico de Orizaba.

Au nord de la ville de Colima, dans l’Ouest du Mexique, se dresse le majestueux FUEGO DE COLIMA. Ce volcan est le descendant direct d’un édifice plus ancien, le Nevado de Colima, largement attaqué par l’érosion et par une succession d’avalanches de débris qui ont entamées son flanc sud. C’est dans cette vaste cicatrice que s’est construit le Fuego de Colima. Edifice jeune, ce volcan demeure très actif, comme en témoignent les différentes observations faites depuis la conquête espagnole au 16ème siècle. Son activité éruptive se manifeste généralement par la croissance d’un dôme de lave dans le cratère sommital. Souvent des surpressions gazeuses font exploser ce dôme, générant une activité vulcanienne. Souvent de faible ampleur, cette activité peut toutefois augmenter en puissance et se transformer en activité plinienne intense, comme ce fut le cas en 1818 et 1913. Il est aussi relativement fréquent que l’activité explosive vulcanienne cède la place pour quelques semaines ou mois, à une activité effusive plus calme. Celle-ci donne alors lieu à des coulées plus ou moins longues et très épaisses, constituées d’une lave visqueuse. Une crise de ce type s’est produite durant l’automne 2004. Si l’activité actuelle ne présente pas de réelle menace pour les quelques 200 000 personnes qui vivent au pied du Fuego, un épisode paroxysmale pourrait avoir de lourdes conséquences.

Le PARICUTIN est un volcan de l’État mexicain de Michoacán, proche du village de Nuevo San Juan Parangaricutirimícuaro et 20 km de la ville d’Uruapán. Au sommet, son altitude est de 2 773 m. Il naît au milieu d’un champ de maïs le 23 février 1943, son éruption dévaste le village de San Juan Parangaricutirimícuaro, dont la population se voit forcée à partir. Il reste actif jusqu’en 1952.

Nous vous proposons son ascension à pied ou à cheval accompagnée de notre guide cavalier purepecha. On appréciera son activité volcanique, encore perceptible aujourd’hui par quelques geysers au pied du volcan.

De nombreux volcans sont également visibles et notamment en Basse Californie pour sa proximité avec la faille de San Andreas. En effet, le Cerro Prieto, l’axe volcanique de San Quintín, la Isla San Luis, le volcan de Coronado, la chaîne volcanique de San Borja (situé au sud du Parc National du désert central de Basse Californie), les volcans de Las Tres Virgenes ( 1.996 m ), la Isla Tortuga , et le complexe Comondú-La Purísima en sont les principaux habitants de cette région magique.

Il est important si vous souhaitez tenter l’ascension de certains volcans mexicains de vous renseigner sur l’accessibilité (un bon nombre sont dans des parcs nationaux), la sécurité (un guide est parfois nécessaire), les niveaux d’alertes, les risques d’éruptions. Terra Cordillera peut vous aider à froler ces monstres de la nature.


Contact : contact@terra-cordillera.com       Préparez votre voyage : Liens - Plan du Site - Départs groupés - Départs garantis
© Terra Cordillera 2017

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies, qui nous aident à optimiser votre expérience en ligne. Pour en savoir plus, cliquez ici