LA CORDILLERE DE HUAYHUASH

La cordillère Huayhuash est un secret bien gardé…

La cordillère Huayhuash est un secret bien gardé… que nous vous dévoilons avec plaisir. Il s’agit en effet d’une des chaînes montagneuses les moins connues du monde et elle est pourtant considérée comme une des plus belles d’Amérique du Sud. Elle ne s’étire “que” (en comparaison à la Blanche) sur 30 km, mais sa physionomie est particulièrement compacte et verticale.
Approcher les géants de cette cordillère se mérite. Une fois parvenu au sommet des nombreux cols (tous se situant à une altitude supérieure à 4 700 m) connectant les profondes vallées entre elles, se dévoileront face à vous, un chapelet de sommets mythiques : le Mituraju (5750 m), le Rondoy (5870 m), le Jirishanca (6094 m), le Yerupaja (6617 m, considérée comme l’ascension la plus difficile de la région), le Yerupaja Chico (6089 m), le Yerupaja Sur (6500 m) et enfin le Siula Grande (6344 m), célèbre pour avoir été en 1985 le théâtre de la tragédie de Joe Simpson.
Au milieu de pics enneigés de grande beauté, de dizaines de lagunes glacières spectaculaires et aux couleurs infiniment variées, de glaciers vertigineux, nous découvrons l’un des plus beau joyaux de la cordillère des Andes.

Ce n’est qu’en 1909 que l’explorateur Allemand W. Sievers découvrit le versant oriental de la Cordillère Huayhuash. La plupart des grands sommets tombèrent dans les années 1950, mais quelques itinéraires restent inviolés.
En 1986, Joe Simpson réussit la première de la face ouest du Siulá Grande, mais tombe dans une crevasse à la descente ; blessé, il mettra deux jours à regagner le camp de base. Simpson a raconté le récit de sa survie dans le best-seller "La Mort suspendue". Ces montagnes très individualisées sont si verticales que les alpinistes à venir s’y frotter sont rares.
Dans cette cordillère reculée et sauvage, les communautés paysannes, composées d’environ 3000 personnes, vivent dans quatre villages principaux : Llamac, Pocpa, Pacllón et Huayllapa. A la bonne saison, les bergers montent aux chozas, des bergeries faites de pierres et de chaume, avec leurs troupeaux de moutons et d’alpagas pour ne redescendre, parfois, qu’après de longs mois d’isolement total.

Nous parcourons les multiples cordillères andines de la Colombie à la Patagonie depuis des années maintenant, et chaque fois que l’un d’entre nous retourne dans ce lieu magique, il revient emmerveillé. Ce massif est sans aucun doute l’un plus esthétique de la planète, pouvant facilement rivaliser avec ses homologues népalais.

Climat

De Juin à Septembre, il fait plutôt sec. Emporter tout de même une cape car le risque de pluie n’est pas nul. La neige est possible mais rare en-dessous de 5000m.
Juillet , aout, il fait sec mais frais. Il gèle à peu près systématiquement la nuit au-dessus de 4 000m. Le plus gênant est le vent, omniprésent, et d’autant plus fort qu’il fait plus beau, effet des brises thermiques bien nourries par le soleil tropical. Pas de problème dans la journée car le soleil cogne.
Quand le vent est purement thermique, il s’arrête pendant la nuit, c’est déjà ça. Noter aussi que les nuages se développent en cours de journée et que la petite averse – qui mouille à peine – en fin d’après-midi est quasi systématique, surtout sur le versant Est de ce massif.

Histoire et culture

Comme dans toute les Andes centrales péruviennes, les habitants de cette région sont le plus souvent d’origine quechua. Aujourd’hui sédentaires, ils sont, pour la plupart, éleveurs de lamas, de moutons et/ou agriculteurs.
La spiritualité ancestrale du peuple quechua contribue à un syncrétisme culturel et religieux très fort. La découverte de ce massif plus isolé que la Cordillère blanche, réserve de belles occasions de rencontres avec ce peuple quechua.


Contact : contact@terra-cordillera.com       Préparez votre voyage : Liens - Plan du Site - Départs groupés - Départs garantis
© Terra Cordillera 2017

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies, qui nous aident à optimiser votre expérience en ligne. Pour en savoir plus, cliquez ici